Lunettes Michel Klein

Rencontre avec Thyra Fiordalice, l’une des créatrices de la collection lunettes Michel Klein

Bureaude création de Thyra Fiordalice pour els lunettes Michel Klein

D’abord modiste, Thyra Fiordalice a intégré le monde de l’optique il y quatre ans. Aujourd’hui, elle collabore avec Michel Klein pour ses collections lunettes.

De Mademoiselle Agnès avec ses lunettes Michel Klein carrées à Roland Garros aux anonymes férues de mode, la ligne de lunettes de soleil Michel Klein, lancée en janvier 2012, connaît un succès fulgurant.

Lunette solaire Michel Klein couleurs

Derrière les lunettes Michel Klein reconnaissables à leur face en écaille et leurs branches de couleur, se cachent deux amies: Nathalie et Thyra. La première est opticienne, la seconde, modiste de formation, a intégré le monde des lunettes il y a quatre ans.

« Avant, j’avais mon atelier de chapeaux dans le XVIème arrondissement de Paris, explique Thyra. Mes clientes étaient des habituées ; mais j’ai déménagé en banlieue et je savais qu’elles ne se déplaceraient pas jusque là-bas. Nathalie m’a proposé de travailler avec elle, dans ses boutiques et j’ai eu un coup de foudre pour les lunettes. »

Lunettes versus chapeaux

Cela fait un an que Thyra n’a pas confectionné un chapeau. Elle y reviendra peut-être un jour. Depuis 1995, son parcours est jalonné de ses créations de couvre-chef. Après avoir collaboré avec les plus grandes maisons de Haute-Couture, Thyra a ouvert un atelier pour proposer des modèles sur-mesure à des particuliers. Elle est ensuite passée par la création de peinture sur faïence, avant de revenir aux chapeaux en fabriquant des chapeaux pour l’opéra. Tout en travaillant avec Nathalie, Thyra crée une gamme de bonnets en cachemire pour enfants.

Pour Thyra, « Les lunettes, comme les chapeaux sont des accessoires, mais portés cinq centimètres plus bas sur le visage. Grâce à ma formation de modiste j’ai des facilités à envisager ce qui va aux gens. Je n’ai pas peur de les approcher, d’ajuster, du contact avec eux. »

Chapeaux et lunettes exigent aussi un savoir-faire, des techniques propres. « Ce sont deux catégories d’accessoires à la fois d’élégance et de maîtrise de l’objet. Ils doivent être adapter, confortables. J’affectionne aussi le côté 3D, le travail du volume. Les lunettes sont comme des sculptures. Il faut trouver un équilibre, une harmonie », insiste Thyra.

Les lunettes Michel Klein, le reflet d’un univers unique

Lorsque Michel Klein propose aux deux amies de travailler avec lui sur la création d’une ligne de lunettes de soleil, Thyra est enthousiaste. « Je ne connaissais pas du tout ses vêtements. J’ai fait quelques recherches et ça a été un flash: il avait dessiné ma garde-robe idéale! »

Les lunettes Michel Klein

Pour permettre à Thyra et Nathalie de penser des lunettes en adéquation avec son univers, Michel Klein leur a fait partagé ses goûts, ses voyages, ses inspirations. Un design très parisien, une boutique conçue comme un cabinet de curiosité, beaucoup d’élégance, des influences asiatiques.

« Plus qu’un couturier, Michel Klein est une créateur de mode. Il ne fait qu’un avec ce qu’il crée », confie Thyra. Visiter sa boutique c’est pouvoir s’installer dans un canapé confortable et feuilleter des livres d’art sous un lustre en plumes douces, c’est déguster une huile d’olive d’exception, admirer les nuances de berlingots multicolores ou s’enivrer de l’odeur d’un bain moussant. Un univers unique donc, personnel, une invitation à la découverte de l’autre.

Univers de Michel Klein

Thyra a d’ailleurs été touchée par le choix de Michel Klein de collaborer avec elle. « Il nous a accordé sa confiance parce qu’il a eu un coup de foudre. Il aurait pu engager des gros distributeurs, par pur intérêt financier. C’est valorisant et motivant. » D’autant que Nathalie et Thyra ont pu apporter une part de leurs univers à elles: quatre des douze modèles de lunettes Michel Klein portent les noms de leurs enfants.

Le travail des couleurs, point fort des lunettes Michel Klein

C’est la recherche sur les couleurs qui donne tout son sens à la collection des lunettes Michel Klein et garantit son succès. « Au début, avec Nathalie, nous n’avions pas pensé à des branches de couleurs. Nous ne nous voyions tout simplement pas porter des lunettes bicolores. Mais Michel Klein a insisté. »

Michel Klein a une perception de la couleur rigoureuse. Les lunettes Michel Klein ne sont pas blanches mais lait, le jade est celui d’une de ses tasses à café. Il a même fait reproduire une couleur entraperçue sur un berlingot chez un confiseur.

La minutie avec laquelle Michel Klein choisit ses nuances participe au succès de ses lunettes. En proposant des couleurs exclusives, les lunettes Michel Klein se détachent du paysage des lunettes solaires. Immédiatement reconnaissables, elles n’ont ni besoin de logo apparent ni de détails chichiteux.

On attend avec impatience la prochaine collection, présentée en octobre 2012, qui suivra les mêmes inspirations, avec de nouvelles couleurs.

Partagez cet article!

Share on Facebook Tweet this!

Laisser un commentaire

*

*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Champs obligatoires *