Lunettes de Créateurs

Profession : chasseur de lunettes

S.V

Lunettes Edition vous invite à pénétrer dans les coulisses de la prochaine édition du Silmo, le grand rendez vous international de l’optique; comment les acheteurs, venus du monde entier pour passer leurs commandes, choisissent-ils les modèles que vous porterez demain? Visite guidée avec Valérie Carlotti.

Elle est la fondatrice de Eyespleasure, l’une des plus prestigieuses boutiques d’optique de Paris, Valérie Carlotti nous confie les secrets de sa méthode pour sélectionner les plus belles lunettes de la saison et repérer les nouveaux talents.

 

Le Silmo, cela représente quoi exactement pour vous ?

C’est un moment clef pour une boutique comme la mienne. Nos clients sont très exigeants. Ils viennent chez nous pour découvrir une sélection de montures qu’ils ne verront pas ailleurs et, surtout, s’attendent à trouver les meilleurs modèles de chaque marque.

Comment vous-y prenez vous ?

A chaque saison, je prépare mon cahier de tendances personnel. Il représente un travail au long cours. C’est un énorme carnet de voyages, avec des collages, des écrits, des photos, des thèmes. En permanence, je repère ce qui se passe dans la rue, les expos d’art, les spectacles contemporains, le design, le graphisme, la mode. Cet œil que je porte sur la création et le design me permet déjà, avant le salon, de savoir dans quelle direction je souhaite orienter mon travail pour la saison suivante.

V.Carlotti-Roche3- S.V.

Et pour trouver la ou les perles les plus rares ?

Le premier jour, je visite les halls qui m’intéressent le plus comme le Village des Créateurs et celui des grandes marques de mode. En fin de journée, je vais me balader dans des show rooms privés organisés dans Paris. On y trouve de jeunes créateurs ou bien des marques très sélectives qui souhaitent présenter leur collection en « off », en marge du salon. Je suis également contactée par les nouvelles marques qui cherchent à se faire connaître des magasins les plus en vue dans chaque pays.

V.Carlotti-Roche2 - S.V.

Vous ne vous trompez jamais ?

Pour éviter les erreurs d’appréciation, à la fin de cette première journée, je fais le point et décide des collections que je vais sélectionner. Il est très important de remettre en permanence ses choix en question. Une saison, un designer peut avoir une superbe collection et l’année suivante présenter un travail moins intéressant ou moins cohérent. L’étape suivante consiste à repérer les plus beaux modèles dans une collection.

V.Carlotti-Roche1 - S.V.

C’est une chose de choisir une marque que d’autres acheteurs vont peut être également choisir. Ce qui est bien plus difficile, c’est d’en repérer les meilleurs modèles, ceux que j’appelle “les modèles ADN”. Ce travail requiert de l’expérience et un regard très sûr. C’est là où je signe vraiment la différence d’Eyespleasure. En fait, je travaille beaucoup plus à la manière des acheteuses de mode, ce qui me différencie de la plupart de mes collègues opticiens. J’ai autant d’exigence sur la qualité du design que sur celle de la fabrication. Voilà la raison pour laquelle Eyespleasure se définit comme « le styliste du regard».
Propos recueillis par Serge Vandemergel

Partagez cet article!

Share on Facebook Tweet this!

Laisser un commentaire

*

*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Champs obligatoires *