Fabrication de lunettes & accessoires

Isabelle Thomas : « les lunettes Michel Klein sont hors mode, à la fois discrètes et fortes »

Les lunettes Michel Klein choisies par Isabelle Thomas chez Eyespleasure

Styliste, bloggeuse mode derrière Mode Personnel(le), Isabelle Thomas se définit elle-même comme « un flic de penderie, un coach de shopping ». Elle a d’ailleurs co-écrit avec Frédérique Veysset You’re so French, le guide mode à poser sur sa table de chevet, à emporter partout dans son sac. Elle a choisi Eyespleasure, la boutique d’optique de luxe fondée par Valérie Carlotti, pour renouveler ses lunettes de vue. Interview croisée.

Valérie, lorsqu’ Isabelle est arrivée chez Eyespleasure, avait-elle une idée précise en tête?

Oui. Isabelle est venue avec ses lunettes précédentes en nous expliquant ce qu’elle aimait et ce qu’elle n’aimait pas. Elle voulait des lunettes en écaille et a priori une forme rectangulaire. Elle a mentionné le nom de Michel Klein dont elle avait vu les collections.

Isabelle, que cherchiez-vous chez Eyespleasure ?

Je l’avoue, j’avais déjà repéré les lunettes Michel Klein mais je ne savais pas si c’était mon genre. En même temps, je voulais me laisser guider, les yeux fermés, par les conseils d’Eyespleasure parce que j’aime leur approche et leur sens aigu du détail. Valérie prend en compte la personnalité de chacun, elle ne plaque pas un modèle sur un style. Quant à moi, je suis à l’aise avec les vêtements, leurs coupes, leurs couleurs : je sais ce qui me va ou non. Mais pour les lunettes, c’est beaucoup plus difficile. J’ai fait confiance à Eyespleasure parce que je sais que la boutique propose des créateurs de qualité, originaux et non pas des lunettes à logo, ce que je fuis.

Valérie, comment avez-vous aiguillé Isabelle?

Je suis partie de son image et de l’éclectisme de ses tenues vestimentaires. La signature d’Isabelle c’est vraiment son style, son goût sûr pour les vêtements. Elle ose porter des couleurs fortes, elle affirme un style branché, mode. J’ai donc pensé que ses lunettes ne devaient rien ajouter de trop fort à cette signature vestimentaire, qu’elles devaient lui permettre de continuer à jouer avec des styles et des couleurs variés. Les lunettes, dans son cas, devaient appuyer un style mais pas le définir.

Par ailleurs, je voulais faire ressortir la personnalité pétillante d’Isabelle et éviter des modèles trop sérieux. Je voulais souligner ses traits fins et soutenir l’éclat de son visage.

Isabelle, vous aviez un modèle en tête ?

Je voulais un modèle fort qui fasse accessoire. Je ne voulais surtout pas de lunettes soi-disant invisibles et qui renvoient l’image d’une prof ou d’une collégienne. Je porte des lunettes depuis le collège et j’ai toujours mal vécu d’avoir des lunettes “prothèses”, qui ne me plaisaient pas. Valérie m’a effectivement ouvert les yeux en me conseillant de choisir un modèle qui souligne mon style mais ne le redéfinit pas.

Valérie, avez-vous proposé à Isabelle des modèles surprenants par rapport à ses attentes?

J’ai assez vite écarté les formes trop anguleuses et me suis dirigée vers des modèles arrondis, un peu oversize. Je souhaitais jouer pleinement le côté accessoire des lunettes et non pas le côté sérieux. C’est pourquoi je lui ai proposé le modèle Stanley de Michel Klein. Isabelle n’avait pas pensé à l’acétate transparent.
Le modèle Stanley de Michel Klein est d’une couleur paille translucide assez rare et très lumineuse. Le dessin est très fort avec un pont -la partie située sur le nez- prononcé. C’est un modèle original mais qui reste léger sur le visage dans cette couleur.

Lunettes de vue Michel Klein d'isabelle Thomas, mode personnelle

Isabelle, avez-vous été surprise par les lunettes que vous avez dû essayer ?

J’aime la couleur miel, mais pour moi, je cherchais quelque chose de plus foncé. En réalité ces lunettes Michel Klein sont « hors mode », à la fois discrètes et fortes. Elles sont intéressantes parce qu’on ne les voit pas sur tout le monde. C’est un compliment pour moi.

Avez-vous hésité avec un autre modèle?

J’ai eu un vrai coup de cœur pour des lunettes de vue Mykita, en métal argent et rose fluo. Je n’aime pas spécialement le rose, surtout que je suis blonde, ça fait cliché. Mais ces lunettes Mykita sont à la fois délicates, délirantes, étonnantes.

Valérie, pourquoi ces lunettes vont-elles si bien à Isabelle? Pourquoi lui avoir proposer ceux-là en particulier?

Ces lunettes Mykita, en métal argent et rose fluo, présentent les mêmes caractéristiques que les Michel Klein: originalité sobriété, luminosité. La couleur fluo est un clin d’œil finalement discret.
Ces modèles lui vont bien car ce ne sont pas les modèles portés par tout le monde. Ils correspondent tous les deux à son allure pétillante et rieuse. Ils ne limitent pas les couleurs qu’elle peut porter. Ils soulignent ses yeux mais ne rentrent pas en conflit avec la finesse de ses traits.
Dès qu’elle a mis les lunettes Michel Klein, il s’est produit comme une évidence. On aurait dit qu’elles avaient été dessinées pour elle. Quant aux lunettes Mykita, elles étaient merveilleusement assorties au sac à main qu’elle portait avec un motif léopard en patchwork.

Isabelle, avec quoi aller vous porter ces lunettes ?

L’intérêt des lunettes Michel Klein réside dans le fait que l’on peut les porter autant avec une robe noire chic qu’avec un pantalon et un chemisier imprimés ou avec une veste en lurex. Elles s’assortissent aussi bien avec un genre simple qu’avec des tenues sophistiquées. Quant aux lunettes Mykita, je les porterai moins que les Michel Klein, mais elles seront une bonne alternative.

Retrouvez toutes les lunettes Michel Klein et les lunettes Mykita chez Eyespleasure.

Partagez cet article!

Share on Facebook Tweet this!
  1. Léa
    19 décembre 2012 à 17 h 20 min

    Isabelle est incroyable avec ces lunettes. On pourrait la voir avec l’autre paire, la rose?

    • lucile
      27 décembre 2012 à 6 h 46 min

      Bonjour Léa,

      L’autre paire est en cours de montage mais on vous la montre dès qu’elle est prête!

Laisser un commentaire

*

*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Champs obligatoires *